Sécurité civile, incendie, feux de forêt, sécurité civile

La Sécurité civile, garante de la sûreté des Français

de lecture - mots

La sécurité civile représente l’ensemble des moyens mis en place par un Etat dans le but de protéger ses citoyens. Ces moyens humains et matériels dépendent de la Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) du ministère de l’Intérieur. Cet organisme définit les doctrines d’emploi, coordonne les moyens et est le garant d’une réponse cohérente en cas de catastrophe ou d’accident.



Présentation de la Sécurité civile

Figure incontournable du secours et de la gestion de crise en France, la Sécurité civile s’appuie sur  253 000 sapeurs-pompiers et sur les renforts nationaux qui peuvent intervenir sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger. 

Sécurité civile, UIISC 1, Feux de forêts

 

Histoire de la sécurité civile

Au XVIIIe siècle déjà, la sécurité des citoyens était décrite comme l’une des fonctions de l’Etat. Elle est ainsi mentionnée dans l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, puis reprise près de 160 ans plus tard, dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme de l’ONU : « Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. »

Sécurité civile, histoire, musée

 

Elle comprend la prévention et le secours lors de catastrophes naturelles, l’information auprès du grand public, et l’organisation de la santé (personnel soignant, structures). La notion de sécurité civile prend davantage d’importance au cours de la seconde moitié du XXe siècle, à cause du développement du risque nucléaire dans un contexte de guerre froide, mais également par les risques liés à l’industrialisation du pays. C’est ainsi qu’en 1951, la Sécurité civile prend forme en tant qu’administration.


L’organisation de la Sécurité civile

Depuis, la Sécurité civile est composée à la fois de secours publics (sapeurs-pompiers, centres hospitaliers…), d’un réseau pour les contacter (numéro d’urgence notamment), d’associations bénévoles (la Protection civile…), de plans d’actions et d’un système de surveillance des catastrophes ou accidents identifiés (séisme, épidémie, crash d’avion…).

Sécurité civile, état-major, SDIS


Symbole de la Sécurité civile

La Sécurité civile est représentée par un triangle, synonyme de stabilité. Les couleurs utilisées sont généralement l’orange afin d’être visible de loin même pas mauvais temps, et le bleu symbole de paix.

Symbole, insigne, sécurité civile



Les missions de la Sécurité civile

Sous la tutelle de la Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises, les différents organismes qui en dépendent réalisent des milliers d’interventions chaque année, dans de nombreux domaines.

Alerte, sirène, sécurité civile

En amont de la catastrophe ou de l’accident, le rôle de la Sécurité civile est de faire de la prévention des risques, et informer la population. Les autorités publiques s’appuient pour cela sur le plan ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile). L’exemple le plus connu est celui que nous entendons tous les premiers mercredis du mois, lorsque les sirènes retentissent. Si nous sommes habitués à entendre cette alerte mensuellement, il ne faut pas oublier qu’en dehors de ces dates précises, ce signal sonore alerte d’un danger grave (risque radiologique…) impliquant des mesures de sécurité que nous sommes tous censés connaître : s’enfermer, fermer les fenêtres, se tenir informé de l’évolution de la situation (radio, télé, réseaux sociaux…), ne pas encombrer inutilement les lignes téléphoniques des numéros d’urgence etc.

La mission majeure de la Sécurité civile est évidemment la protection des personnes, mais aussi des biens et de l’environnement. Elle mène des actions de secours, en renforce parfois les moyens locaux, et peut être amenée à intervenir à l’international lors de grandes catastrophes naturelles ou industrielles.

SDIS, pompier, véhicules, sécurité civile

Le déminage fait également partie de ses prérogatives. Enfin, une petite équipe de cinq personnes est chargée de promouvoir la Sécurité civile française à l’étranger, via des formations et des audits.



Les moyens de le Sécurité civile

Différents acteurs interviennent dans le cadre de la sécurité civile. Sapeurs-pompiers, sapeurs-sauveteurs militaires, équipages d’aéronefs et démineurs agissent à différents stades selon la nature, l’ampleur et la localisation du secours.


Les sapeurs-pompiers

Les sapeurs-pompiers agissent sur un territoire défini, en protégeant les personnes et les biens d’un regroupement de communes, d’une commune unique, voire d’un quartier dans les plus grandes villes. Chaque département comprend un Service départemental d’incendie et de secours (SDIS), au sein duquel les centres de secours (CS) et les centres de première intervention (CPI) créent un maillage pour couvrir l’ensemble du territoire. Certaines unités spécifiques sont militaires, comme la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris ou le Bataillon des marins-pompiers de Marseille.

BMPM, sécurité civile, Dragon, hélicoptère, EC 145, intervention maritime

Les 253 000 sapeurs-pompiers sont répartis selon les dispositions des guides nationaux de référence. Ils assurent une veille permanente, 24h24 et chaque jour de l’année, sous forme de garde ou d’astreinte.


Les unités d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile

Les unités d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile (UIISC) sont des unités militaires appartenant à l’arme du Génie au sein de l’armée de Terre. Elles sont appelées en renfort par le Préfet en cas de crise majeure. Près de 1 500 sapeurs-sauveteurs composent les trois UIISC existant aujourd’hui, répartis entres les UIISC 1, 5 et 7. Ces spécialistes des catastrophes naturelles et technologiques, contrairement aux sapeurs-pompiers, ne sont pas rattachés à un territoire mais peuvent être mobilisés partout en France comme à l’étranger.

UIISC, NRBC, intervention

Ils sont capables d’opérer dans des conditions difficiles et de gérer des crises nationales ou internationales (cyclones, feux de forêts, pollutions, inondations…). Les unités d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile disposent de matériels spécialisés et sont appuyés par des établissements de soutien opérationnel et logistique (ESOL).


Les démineurs de la Sécurité civile

De nombreuses munitions résultant des conflits des XIXe et XXe siècles sont aujourd’hui encore enfouies sur le territoire et représentent une menace pour la population, malgré des travaux de déminage réalisés de 1944 à 1947.

Déminage, sécurité civile, bombe

Le Service du déminage appartient depuis 1964 au ministère de l’Intérieur et compte 370 agents répartis sur 27 sites. Son rôle est d’intervenir sur les munitions et explosifs (réels ou soupçonnés), de sécuriser les visites officielles ou certains événements, et d’assister les groupes d’interventions. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, plus de 700 000 bombes ont été désamorcées, 13 millions de mines retirées et 35 millions d’obus neutralisés ou détruits.


Le Centre national civil et militaire de formation et d’entraînement NRBC-E

Le CNCMFE est créé en 2014 afin d’instruire les organismes de secours ou de protection au risque nucléaire, radiologique, biologique, chimique ou explosif (NRBC-E). Il s’agit d’un centre de formation interministériel qui instruit les personnels des ministères des Armées, de l’Intérieur et des Solidarités et de la Santé afin d’améliorer leurs capacités lors d’opérations NRBC.


Les moyens matériels de la Sécurité civile

En plus de moyens terrestres très variés au sein de chaque institution, la Sécurité civile possède une flotte aérienne. Ses 19 avions de différents types (Canadair, Tracker, Dash-8 Q400 et Beechkcraft King Air 200) assurent des missions de lutte contre les feux de forêts, de transport de fret ou de personnels lors de catastrophes, et de surveillance estivale dans le sud de la France et la Corse.

 Avion, Canadaire, sécurité civile, incendie, feux de forêt

Le groupement hélicoptère de la Sécurité civile met également à disposition des secouristes 34 hélicoptères EC-145 d’indicatif « Dragons », afin de pouvoir intervenir 24h/24 lors d’une opération de sauvetage, quel que soit l’environnement (terre, mer, montagne). Ces aéronefs réalisent aussi des missions de lutte contre les incendies en guidant les avions, et participent à des missions de reconnaissance en partenariat avec la police.

Hélicoptère, Dragon, sécurité civile, EC 145, Eurocopter, Chamonix, DZ

 

Pour vous abonner à notre magazine, recevoir les numéros papier, accéder à des contenus exclusifs, bénéficier des offres matériels et équipements de nos partenaires, cliquez directement sur l'image ci-dessous 

Défense Zone Premium


Laissez un commentaire