L'académie internationale de lutte contre le terrorisme

L'académie internationale de lutte contre le terrorisme

de lecture - mots

Le 10 juin dernier, le Premier ministre ivoirien et le ministre des Affaires étrangères français inauguraient, l’académie internationale de lutte contre le terrorisme. Cette école unique au monde a pour vocation de devenir un centre d’expertise incontournable pour toutes les unités spécialisées, militaires ou de police, les magistrats ou chercheurs de la sous-région.

 

Un espace d'entraînement et de formation unique au monde

Il faudrait plusieurs heures pour se rendre compte de l’étendue du complexe et encore, avec un guide, tant certaines infrastructures sont cachées pas la forêt. “L’académie possède des espaces dédiés pour les différentes situations susceptibles d’êtres rencontrées par les unités sur le terrain, explique le colonel Franz, un ancien du COMFST). Un complexe de combat en milieu clos d’une superficie inégalée, un hôtel avec ses pièces modulables, un village et ses ruelles et même des caches à l’intérieur des maisons. Nous avons beaucoup travaillé sur le réalisme de nos infrastructures. Au moment de la récupération du domaine, des travailleurs forestiers avaient laissé un campement qu’ils utilisaient pour se reposer la journée. C’est exactement le même type de zone qu’utilisent les groupes armés terroristes (GAT). Désormais nous l’utilisons comme espace d’entraînement”.

 

AILCT, cote d'ivoire, forces spéciale, DCSD

 

Les trois piliers de formation de l'AILCT

Le pôle d’excellence ivoirien ne sera pas uniquement le passage incontournable des commandos. Outre l’instruction tactique, un pôle de formation des cadres militaires, mais aussi de magistrats, de policiers ou de membres de l’administration pénitentiaire permettra de balayer tous les moyens nécessaires depuis l’action armée jusqu’à la judiciarisation. Troisième pilier, le pôle de recherche stratégique doit créer des synergies entre les forces de sécurité et les chercheurs africains pour réfléchir à une approche globale de la menace. Si, pour le moment seuls des stagiaires ivoiriens ont bénéficié de ces formations, le but affiché de l’académie est d’accueillir de nombreux stagiaires des pays de la sous-région. Le président de la RCI le déclarait il y a quelques mois à peine : “L’AILCT doit devenir un pôle d’expertise et de compétence régionale de la lutte contre le terrorisme au bénéfice de la stabilité de nos États et de la sécurité de nos populations.” Certains pays plus lointains ont déjà fait savoir leur intérêt pour ce projet, parmi eux figurent déjà les États-Unis et même Singapour. 

 

Vous pouvez retrouver l'intégralité de cet article dans le numéro 4 de Défense Zone en suivant ce lien

Pour vous abonner à notre magazine, recevoir les prochains numéros papier, bénéficier des offres matériels et équipements de nos partenaires, cliquez directement sur l'image ci-dessous  sur notre espace Premium

Défense Zone Premium


Laissez un commentaire