OTAN, CJTF, Missile Zircon, EBG, Estonie, EFP

Brèves DZ #35 : Commandement VJTF, missile russe hypersonique, crise au Mali, trafic de médicament démantelé, engin blindé du génie

de lecture - mots

Chaque semaine, nous vous proposons un rapide debriefing de l'actualité nationale et internationale des derniers jours en matière de Défense et de Sécurité. Vous pouvez recevoir cet article directement par mail dans notre newsletter gratuite du lundi matin : inscrivez-vous en cliquant ici.

 

[OTAN]

À partir du 1er janvier, la France va prendre le commandement de la force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation [Very High Readiness Joint Task Force, VJTF]. Cette été créée en 2014 à la suite de la crise en Crimée et des foyers de tensions au Moyen-Orient, a pour vocation d'être le « fer de lance » de la force de réaction de l’OTAN (NRF pour Nato Response Force). La VJTF est capable d’aligner près de 20 000 soldats en moins de 72 heures avec une brigade terrestre multinationale de 5 000 militaires ainsi que des composantes aériennes, maritimes et des forces spéciales.
En 2022, ce sera la brigade franco-allemande qui fournira une grande partie des forces terrestres avec le 1er régiment d’infanterie de Sarrebourg et le 3e régiment de hussard de Metz. Par ailleurs le 2e régiment de dragons de Fontevraud-l’Abbaye assurera le commandement de la composante NRBC de la force de réaction rapide. Le commandement français doit durer une année avant de le passer aux militaires allemands. 

 

[International]

2022 devrait être l’année des premiers équipements en missile de croisière hypersonique pour les forces armées russes. Après une campagne d’essais démarrée en 2020, le missile Zircon a connu sa dernière période de test avec le lancement du salve le 24 décembre dernier. Ce missile déclaré comme "invincible" selon Vladimir Poutine équipera les batteries côtières, les sous-marins nucléaires d’attaque et les frégates de la classe "amiral Gorchkov". Avec une altitude de vol située entre 30 et 40 km, une portée de près de 1 000 km et surtout une vitesse de Mach 9, l’engin pose actuellement problème pour les marines occidentales qui avouent leur incapacité, pour le moment, à intercepter ce type de missile surtout s’il est lancé par salves à quelques secondes d’intervalle. 

 

[Mali]

L’affaire de la présence russe au Mali n’en finit pas de faire parler. Après la déclaration commune de quinze pays, dont la France, le 23 décembre pour dénoncer une probable arrivée du groupe Wagner à Bamako et de possibles sanctions, le gouvernement malien n’a pas tardé à répondre à la communauté internationale. Dans un récent communiqué, Bamako « dément fermement les allégations à son encontre tout en en admettant la présence de formateurs de Moscou dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles des Forces de défense et de Sécurité nationale ».
Côté russe, Piotr Ilichev, directeur du service du ministère russe des Affaires étrangères pour les organisations internationales a confié au média russe RIA que la Russie continuera de fournir à Bamako une aide militarisée à travers des filières étatiques. « Nous continuerons de défendre les intérêts légitimes de Bamako aux Nations unies ainsi que de fournir une assistance active à nos partenaires maliens dans les sphères militaires et militaro-techniques dans le cadre des filières étatiques » et de souligner « que le Mali avait le droit de collaborer avec les partenaires de son choix afin de lutter contre les terroristes ». Cela, d’autant plus que la diminution des troupes annoncée par la France pourrait, d’après Moscou, « mettre en péril la stabilité de la région ». Affaire à suivre

 

[Gendarmerie nationale]

Il y a quelques jours, une vaste opération judiciaire entre Paris et Strasbourg a permis de démanteler un réseau de trafic de médicaments. L’affaire commence après un simple contrôle routier et la découverte de près de 8 000 comprimés de Rivotril et Prégabaline. Ces opioïdes sont très prisés pour leurs puissants effets psychotropes. À forte dose, ils procurent une sensation d’ivresse, voire des hallucinations, et souvent une forte dépendance. L’Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) observe un véritable phénomène « de détournement toxicomaniaque de ces traitements au Maghreb, mais également en France. » À l’issue de sa garde à vue, l’individu a avoué être une mule et transporter régulièrement ce type de cargaison entre la région parisienne et l’Alsace. Forte de ses informations, la gendarmerie a put monter l’opération qui a permis d’interpeller neuf personnes dont six ont été écrouées à l’issue de leur garde à vue. 

Si le phénomène du trafic de médicaments à des fins psychotropes, festives ou dopantes, est difficile à quantifier, il est, selon l’OCLAESP, en constante augmentation. À l’échelle mondiale, Europol estime le chiffre d’affaires annuel de ce trafic à 200 milliards de dollars, soit une rentabilité dix fois supérieure à celui de l’héroïne.

 

[Armée de Terre]

Sur le camp de Tapa en Estonie, les sapeurs français viennent de mettre en oeuvre la dernière version de l’engin blindé du génie (EBG) le vulcain. Cette version intègre un nouveau bras de travail articulé, un godet de terrassement, une pince à grumes, un brise roche hydrique, une climatisation et un treuil. Le Vulcain permet, dans un temps très court, de creuser des embossements pour des véhicules de combat blindés allant jusqu’aux chars Leclerc, mais aussi de monter des monticules pour verrouiller une piste ou des tranchées anti-chars pour limiter la progression de l’ennemi. La version « ultime » de l’EGB, dont le modèle initial date de 1989, doit permettre aux sapeurs français de garder une capacité opérationnelle jusqu’en 2025 et l’arrivée de son remplacent : le module d’appui au contact. 
Pour rappel face à une dégradation de l'environnement géopolitique de la région, l'OTAN à décidé la posture de dissuasion et de défense dans les pays baltes. À  ce titre la France fournit, depuis mars 2017 un sous groupement tactique interarmes à dominante blindée. En 2021, ce sont près de 300 militaires, 12 chars Leclerc, 8 VBCI et 8 VAB qui sont stationnés à Tapa en Estonie sous mandat de l'OTAN avec un commandement britannique.

 

Pour vous abonner à notre magazine, recevoir dès à présent le prochain numéro de Défense Zone, accéder à des contenus exclusifs, bénéficier des offres matériels et équipements de nos partenaires, cliquez directement sur l'image ci-dessous 

Abonnement Défense Zone Premium