Brèves Défense Zone, canon Caesar, Transall Gabriel, pilote gendarmerie

Armée de champion, Brèves, Exportation, Gendarmerie, Police, Renseignement, Syracuse -

Brèves DZ #27 : Primes contre les policiers, satellites Syracuse, canon Caesar, engins amphibies, échange pilotes franco-équatorien, championnat du monde militaire de judo

de lecture - mots

Chaque semaine, nous vous proposons un rapide debriefing de l'actualité nationale et internationale des derniers jours en matière de Défense et de Sécurité. Vous pouvez recevoir cet article directement par mail dans notre newsletter gratuite du lundi matin : inscrivez-vous en cliquant ici.

 

[Police nationale]

En Seine-et-Marne, un tableau de prime a été découvert dans la cage d’escalier d’un immeuble, incitant au meurtre et au viol à l’encontre des forces de l’ordre. Dans ce lieu de deal bien connu des services de police de la ville, une liste dresse ainsi le montant gagné pour chaque action : 2000€ pour jeter une boule de pétanque sur les fonctionnaires, 500 000€ pour décapiter un policier… Provocations ou réelles primes, cet évènement est pris au sérieux et une enquête a été ouverte. Selon le syndicat Unité-SGP Police, la baisse d’effectifs en Seine-et-Marne, 200 agents en moins en deux ans, est à l’origine de l’augmentation de ce type de menaces. En effet, d’autres tags de ce genre ont déjà été découverts, révélant parfois les noms ou les photos de policiers. C’est pourquoi le syndicat demande également l’anonymisation des procédures en favorisant l’utilisation du matricule.

 

[Exportations]

Au tour de la Belgique de choisir le CAESAR, le camion équipé d’un système d’artillerie, pour renforcer ses forces armées.

Neuf engins du groupe Nexter ont ainsi été commandés pour un montant total aux environ de 48 millions d’euros, dans le cadre du programme CaMo, Capacité Motorisée. Ce projet contribue à consolider la vision stratégique de la Défense belge, qui a déjà conclu des accords avec Arquus et Nexter pour des véhicules blindés Griffon et Jaguar, avec Naval Group et ECA pour des navires chasseurs de mine et enfin avec Lockheed Martin pour des avions de chasse F-35.

Le dossier suivant devrait être consacré à la défense aérienne tactique, une autre lacune que la Belgique voudrait combler.

 

[Marine Nationale]

La phase d’essai de qualification s’est terminée pour deux EDA-S, des engins de débarquement amphibie standard.

Ce programme lancé en 2017 vise à remplacer les chalands de transport et ceux de logistique de la Marine Nationale. Au total, 14 bâtiments fourniront la flotte française, dont huit destinés à la flottille amphibie et six prévus pour l’outre-mer. Pendant quatre mois, deux de ces navires ont été testés lors d’opérations d’embarquement et de débarquement de véhicules à partir d’endroits variés, ainsi que lors d’entrée et de sortie de l’EDA-S depuis un porte-hélicoptère amphibie, de jour et de nuit. La réussite de ces tests a prouvé la « fiabilité, la robustesse et la facilité de mise en œuvre » de ces engins, qui seront livrés entre 2021 et 2025.

 

[Armée de l’Air et de l’Espace]

Après le Syracuse IV dont nous parlions la semaine dernière, trois autres satellites rejoindront l’espace ce mois-ci.

Les systèmes CERES (capacité d’écoute et de renseignement électromagnétique spatiale), inédits en Europe, seront déployés par la Direction du renseignement militaire dans le but de collecter et d’analyser des données. En complément des satellites viendront s’ajouter un bâtiment léger de surveillance et de recueil de renseignement (BSLR) de la Marine Nationale, des drones MQ-9 Reaper Block 5 capable de réaliser du renseignement d’origine électromagnétique (ROEM), et trois Falcon Archange de l’armée de l’Air et de l’Espace. Ces avions doivent remplacer les Transall C-160 Gabriel en 2025. Cependant, vieillissants malgré leurs performances en termes de renseignement, les Transall seront retirés du service avant l’arrivée des Falcon. En cause, l’achat de douze Rafale neuf pour compenser la vente des aéronefs d’occasion à la Grèce, et la priorité mise sur d’autres points du programme de Défense.

 

[Gendarmerie]

Du 16 au 29 octobre, deux moniteurs pilotes et un instructeur mécanicien de bord des forces aériennes de la Gendarmerie nationale (FAGN) se sont rendus en Équateur pour accompagner la réception des Airbus H-145 D2 par l’escadron Cobra Ala de Combate 22. 

Après les avions légers, c’est désormais l’hélicoptère que les militaires équatoriens utiliseront dans leurs missions de sécurité des frontières, de lutte contre le trafic de stupéfiants ou encore de sauvetage en haute montagne. Au total les Français ont effectué 32 vols avec leurs homologues pour transmettre leur expérience sur l’utilisation des différents équipements de la machine comme le treuil, les caméras électro-optiques ou l’oxygène pour l’équipage. 

Cet échange a aussi été l’occasion pour les gendarmes de tester le potentiel exceptionnel de la machine en haute altitude avec deux posés à proximité du sommet du volcan Cotopaxi à respectivement 5 750 et 5 500 mètres d’altitude. 

Rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine, d’ici là trois autres spécialistes de la FAGN franchiront eux aussi l’Atlantique dans quelques jours pour former les pilotes sud-américains au vol de nuit et aux opérations d’appui au sol par aérocordage. 

 

[Armée de champions]

Du 28 octobre au 4 novembre, Brétigny-sur-Orge accueillait les 40e championnats du monde militaires de judo. Sur les tatamis ce sont affrontés plus de 200 athlètes représentant 23 nations. L’équipe de France avait aligné 18 judokas dont trois ex sélectionnés olympiques.

Les ambitions des sportifs tricolores ont été atteintes avec un palmarès de 12 médailles, dont 5 en or et notamment un magnifique doublé par équipe. À l’issue de la compétition, les judoka tricolores terminaient en tête du classement des nations. 

 

Pour vous abonner à notre magazine, recevoir les numéros papier, accéder à des contenus exclusifs, bénéficier des offres matériels et équipements de nos partenaires, cliquez directement sur l'image ci-dessous 

Abonnement Défense Zone