Brèves DZ #25 : Missile hypersonique, robots armés, Mali, exercice ALAT, salon MILIPOL

Baccarat 21, Barlkhane, MILIPOL, missile -

Brèves DZ #25 : Missile hypersonique, robots armés, Mali, exercice ALAT, salon MILIPOL

de lecture - mots

Chaque semaine, nous vous proposons un rapide debriefing de l'actualité nationale et internationale des derniers jours en matière de Défense et de Sécurité. Vous pouvez recevoir cet article directement par mail dans notre newsletter gratuite du lundi matin : inscrivez-vous en cliquant ici.

 

 

[International]

La Chine aurait testé en août un missile hypersonique, selon les informations du journal britannique « Financial Times ». Ce type d’armement est capable de transporter une ogive nucléaire, d’atteindre une vitesse de Mach 5 (soit cinq fois la vitesse du son) et de faire un tour complet de la Terre avant de frapper sa cible. Il est également manœuvrable, contrairement aux missiles de croisière rendant ainsi sa trajectoire beaucoup plus imprévisible. Aucun système de défense n’est aujourd’hui conçu pour contrer cette technologie relativement récente, ce qui ne manque pas d’inquiéter les Etats-Unis sur « le développement militaire que la Chine continue de poursuivre », a déclaré le porte-parole du Pentagone. Le gouvernement chinois a toutefois réfuté ces accusations, en expliquant avoir procédé à un simple contrôle « destiné à tester la technologie de véhicule spatial réutilisable. »

 

 

[Technologie]

Verra-t-on bientôt des patrouilles de robots armés ? Outre-Atlantique, l’idée fait en tout cas son chemin. Deux sociétés américaines ont assemblé leurs produits pour n’en former qu’un : un chien robotique équipé d’un fusil sur le dos. Le robot quadrupède a été développé par la firme Ghost Robotics, qui fournit déjà l’armée américaine en « chien » de patrouille nouvelle génération afin d’appuyer les missions de surveillance. L’arme quant à elle est conçue par Sword International. Le « fusil sans pilote à usage spécial », ou SPUR, est couplé à un zoom optique x30 et à une caméra thermique, permettant ainsi des tirs en très basse visibilité et jusqu’à 1 200 mètres. Déjà utilisé pour de la reconnaissance, de la cartographie, du déminage ou de la détection, ce type de robot pourrait être déployé aussi pour des missions offensives. Le « chien tueur » n’est pas encore en vente et certaines firmes s’opposent au développement de telles armes ; toutefois rien n’interdit pour le moment aux entreprises américaines de poursuivre leurs expérimentations.

 

 

[Mali]

Au début du mois, l'État-major a annoncé la neutralisation par les militaires de l'opération Barkhane d'un cadre du groupe terroriste Ansarul Islam. Mi-octobre, dans la même région de Tombouctou, les soldats français ont renouvelé leur fait d'armes contre cinq djihadistes issus du GSIM, le groupe de soutien à l'islam et aux musulmans. Ce groupe affilié à Al-Qaïda combat notamment dans la zone des trois frontières, contre les forces armées maliennes (FAMa) mais aussi contre l'Etat islamique au grand Sahara, auxquels il revendique le contrôle du territoire. Parmi les cinq membres du GSIM repérés par drone, les renseignements ont détecté Nasser Al-Tergui, chef de la katiba du Gourma, numéro deux de celle du Gourma-Serma et spécialiste des engins explosifs improvisés. La force armée de Barkhane a ensuite été envoyée afin d'intercepter le véhicule et ses occupants. Ces derniers, refusant de s'arrêter, ont fait l'objet d'une frappe aérienne, qui leur a été fatale.

Autre fait concernant le GSIM, le gouvernement malien a dépêché le Haut Conseil Islamique pour entamer des négociations avec le groupe djihadiste, afin "d'éviter que le sang des Maliens ne coule encore". Si le gouvernement reste encore flou sur les conditions de la négociation et les limites qui seront fixées, la position d'Iyad Ag Ghali, émir du GSIM, est claire: il souhaite le départ de toutes forces armées étrangères, notamment celle opposées à l'application de la loi islamique.

 

 

[Armée de Terre]

À la suite de l’exercice Cormoran 21 en mer Méditerranée, la 4e brigade d'aérocombat s'est déplacée un peu plus au Nord pour son rendez-vous de préparation opérationnel annuel : Baccarat 2021. 

Du 15 au 21 octobre, 32 hélicoptères de combat du 1er RHC ont mené plusieurs opérations dans les régions de l’Aveyron du cantal et de la Lozère. Aux côtés de leurs camarades espagnols des FAMET (l'équivalent de l’ALAT) venus pour l’occasion avec deux Tigre, les aéronefs ont permis de faire manoeuvrer et d’appuyer des forces au sol principalement armées par des unités du 1er RI, du 2e REI et les sapeurs du 1er REG. Au total, près de 1 300 militaires ont pu s’entraîner dans un contexte de combat de haute intensité lors de phases de tir ou tactiques.



[Industrie]

Tous les deux ans, au parc des expositions de Villepinte (région parisienne) se déroule le salon MILIPOL, un des principaux rendez-vous mondiaux de la sûreté et sécurité intérieure. Cette année, même si la crise sanitaire à contraint de nombreuses délégations étrangères à annuler leur venue, ils étaient quand même plus de 20 000 à venir visiter les stands d’un millier d’exposants. Si l’armement et le textile étaient, comme à chaque salon, très présents, les drones et leur neutralisation ou les problématiques de cybersécurité étaient des thématiques très présentes pour cette nouvelle édition. Les portes viennent à peine de fermer que le  rendez-vous est déjà pris pour la prochaine édition du 14 au 17 novembre 2023.

 

Pour vous abonner à notre magazine, recevoir les numéros papier, accéder à des contenus exclusifs, bénéficier des offres matériels et équipements de nos partenaires, cliquez directement sur l'image ci-dessous 

Abonnement Défense Zone