Jeux olympiques, Police nationale, armée de l'Air et de l'Espace

armée de l'Air et de l'Espace, Cyberdéfense, Jeux Paralympiques, Police nationale -

Brèves DZ #19 : jeux paralympiques, attaque Police nationale, recrutement cyber, changement de commandement pour l'escadron Esterel

de lecture - mots

Chaque semaine, nous vous proposons un rapide debriefing de l'actualité nationale et internationale des derniers jours en matière de Défense et de Sécurité. Vous pouvez recevoir cet article directement par mail dans notre newsletter gratuite du lundi matin : inscrivez-vous en cliquant ici.

 

[Jeux Paralympiques]

Les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 se sont achevés le 5 septembre. Sur ces quelques jours entre notre dernière brève et la fin de ces Jeux, l’Armée de Champions a encore brillé. A commencer par de l’or, pour l’agent sur contrat civil de la défense Nicolas Peifer et son binôme Stéphane Houdet lors de l’épreuve de para tennis en fauteuil double homme. En tennis de table double, Fabien Lamirault et Stéphane Molliens décrochent également l’or. Nelia Barbosa remporte la médaille d’argent sur l’épreuve de canoë-kayak sprint 200m femme dans sa catégorie. Lucas Mazur décroche la médaille d’or en badminton simple homme, et celle d’argent en badminton double mixte avec sa partenaire Faustine Noel. Ainsi, les sportifs de la défense totalisent 19 médailles sur ces Jeux Paralympiques, dont six médailles d’or.

 

[Police nationale]

Depuis le début du mois, la ville de Corbeil-Essonnes fait face à des violences urbaines, causées par l’interpellation d’un homme dans le quartier des Tarterêts le 2 septembre. Pendant l’intervention, la mère du jeune homme a voulu s’approcher et a reçu du gaz lacrymogène de l’un des policiers sur place, provoquant ces affrontements entre forces de l’ordre et groupes du quartier. Le 8 septembre, une patrouille de la Brigade spécialisée de terrain (BST) a ainsi été pris à partie par une trentaine d’individus cagoulés et a subi de nombreux tirs de mortiers, cocktail molotov et pavés. Le fourgon ciblé a été endommagé mais la patrouille a pu faire marche arrière et s’extraire du guet-apens.

 

[Cyberdéfense]

En 2020, les attaques informatiques de type ransomware ou rançongiciel (consistant à chiffrer les données d’un utilisateur et lui extorquer une rançon en échange d’une clé de déchiffrement) ont augmenté de 255%. L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information note également une hausse des cyberattaques contres les collectivités locales. A plus grande échelle l’ANSSI s’inquiète des opérations d’espionnage commanditées par des Etats pouvant potentiellement mener à de violentes actions dans le futur. Dans ce contexte, la Ministre des Armées Florence Parly évoque le risque d’une « guerre froide cyber » pouvant déboucher « sur des crises inédites et des effets en cascade non anticipés » causés par « certains acteurs [qui] restent réticents à fixer les règles du jeu de la confrontation dans le cyberespace ». La Loi de programmation militaire 2019-2025, qui prévoit le recrutement de 1 500 personnes dans le domaine de la cyberdéfense, a été renforcée par l’ajout de 770 cybercombattants supplémentaires. Leur nombre devrait ainsi atteindre les 5 000 d’ici 2025.

 

[Armée de l’Air et de l’Espace]

L’escadron de transport 3/60 « Esterel » ne fait plus partie du Commandement des forces aériennes, mais appartient désormais au Commandement des forces aériennes stratégiques. Jusqu’alors, l’escadron assurait notamment des missions de transports de troupes lors des relèves en opérations extérieurs, mais aussi des missions humanitaires ou d’évacuations sanitaires. Dernièrement, l’escadron « Esterel » a également été employé dans l’opération APAGAN d’évacuation de ressortissants français et étrangers d’Afghanistan. Si l’ET 3/60 change de commandement, cela est dû à l’arrivée d’un nouvel avion et d’une nouvelle mission : les deux A330 reçus vont ainsi être aménagés en avions ravitailleurs MRTT Phénix. Après le changement de commandement, la deuxième étape de cette transition s’effectuera en 2023 avec le déménagement de l’ « Esterel » de la base aérienne 110 de Creil vers celle d’Istres. Une nouvelle formation attend également les pilotes de l’escadron, dont l’apprentissage sur les A330 civils diffère grandement du modèle militaire (hausse du nombre d’équipage, procédure de ravitaillement, liaisons de données L16…)