Mission Jeanne d'Arc : après 5 mois de tour du monde, le PHA Mistral est de retour à Toulon

Mission Jeanne d'Arc : après 5 mois de tour du monde, le PHA Mistral est de retour à Toulon

de lecture - mots

Chaque année, une promotion de l'école navale réalise un tour du monde de 5 mois sur un navire école de la Marine Nationale. Pour cette treizième édition, c'est le porte hélicoptère "Mistral" qui a accueilli les 160 officiers-élèves. La fin de la mission Jeanne d'Arc a marqué hier, l'aboutissement de leur formation. Une cérémonie de remise des diplômes s'est tenue sur le pont d'envol, une étape importante pour ces jeunes marins.

Parti de Toulon le 18 février dernier, le groupe Jeanne d'Arc, composé du PHA "Mistral" et de la frégate "Le Courbet", a parcouru 5 mers et océans, faisant escale dans des pays alliés et dans des bases françaises à l'étranger. L'occasion pour les officiers-élèves de réaliser de nombreux entraînements inter-alliés comme en Égypte, en Jordanie ou au Portugal. Les futurs officiers de marine ne sont pas seuls à bord du "Mistral", 120 soldats et leurs 12 véhicules les accompagnent et prennent part à des exercices inter-armés. 

 

Ces militaires du 3e Régiment d’Infanterie de Marine, du 6e Régiment du Génie, du 11e Régiment d’Artillerie constituent le sous groupement tactique embarquée (SGTE) du navire. Ces hommes sont notamment venus renforcer les 2 100 militaires mobilisés pour l’entraînement opérationnel Wakri à Djibouti. Le 13 mars dernier, des marsouins du 5e RIAOM accompagnés du SGTE du "Mistral" ont débarqués depuis le porte hélicoptère pour simuler durant une semaine une invasion du territoire Djiboutien.

Outre les exercices, "Le Courbet" et le "Mistral" participent également avec succès à des opérations en cours comme celles qui concernent la lutte contre le narcotrafic en océan Indien. Le 21 mars, dans le cadre de l’opération européenne "Atalanta", l'hélicoptère Dauphin N embarqué à bord du PHA, procède à l'interception d'une embarcation suspecte dans le Golf d'Oman. "Les équipes de visite et de fouille du PHA Mistral et de la frégate Le Courbet y ont découvert plus de 4 tonnes de cannabis et plus de 90 kg d’héroïne" a annoncé la Marine Nationale dans un communiqué.

Début avril, quelques jours après cette première saisie, le groupe Jeanne d'Arc s'est vu renforcé par un allié de taille dans la lutte contre le trafic de drogue : le drone S-100 V2 fabriqué par Schiebel. Ce drone VTOL (pour Vertical Take Off and Landing) est en cours d'expérimentation au sein de la Marine Nationale. À l'aide de sa caméra MX10, l'aéronef est capable d'épier l'océan durant 5h30 à une distance de 30 nautiques autour du "Mistral". La deuxième version, livrée en 2020, peut emporter plus de charges utiles. Cette amélioration a permis l'emport supplémentaire d'une caméra PT8 qui détecte automatiquement les embarcations évoluant à la surface de l'eau. Le 22 mai dernier, le S-100 V2 a participé à une deuxième saisie de drogue dans le golfe de Guinée.

Cette édition 2022 de la mission Jeanne d'Arc, qui s'est déroulé dans le contexte particulier de la guerre en Ukraine, a permis "d'encrer les officiers-élèves dans la géopolitique du monde" explique Alexis Muller le commandant du PHA "Mistral". Elle représente par ailleurs une aventure humaine et maritime dont les enseignements sont indispensables à la carrière d'un officier de marine. En guise de clip de fin, les 160 officiers élèves ont participé à une cérémonie de remise de diplômes sur le pont d'envol du navire. 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés