parachutiste armée

11e Brigade Parachutiste, la brigade de l’urgence de l’armée de terre

de lecture - mots

Cette galerie photo met beaucoup en lumière les parachutistes de l’armée de terre. Et pour cause : Fred Marie photographie les unités de la 11e Brigade Parachutiste depuis 2012 dans le cadre de reportages pour la presse magazine.
 
En 2019, avec son acolyte Jean Raphaël Drahi (adjudant chef et photographe du Sirpa Terre), il a auto-édité le livre photo "Paras" retraçant plusieurs années de reportages auprès des hommes et des femmes qui composent cette brigade.
 
 
Ce livre a été imprimé à 1500 exemplaires et n’est quasiment plus disponible aujourd’hui. Vous pouvez cependant commander des tirages numérotés et limités de photos présentes dans cet ouvrage dans la Collection « Paras ».
Mais revenons sur le sujet principal de cet article : la 11e Brigade Parachutiste.
 

Une unité de l’armée de terre en alerte permanente 

Seule brigade des forces terrestres à assurer une alerte permanente de ce type, la 11e Brigade Parachutiste (11e BP) arme sa QRF/TAP (« Quick reaction force » comprenez « force d’intervention rapide » des troupes aéroportées) à tour de rôle à partir d’un de ses quatre régiments d’infanterie renforcé de capacités interarmes : commandement, blindés, artillerie, génie, renseignement, ainsi que des modules spécifiques du 1er régiment du train parachutiste (1er RTP) indispensables à son engagement par la 3e dimension. 
 
parachutiste-armée
 
Au total, la 11e BP a la capacité d’engager un volume de près de 750 hommes articulé en deux échelons : un premier échelon d’alerte à 12 heures et un deuxième échelon d’alerte à 48 heures. 
 
Véritable brigade de l’urgence, elle est prête en permanence à assurer les multiples missions qui peuvent lui être confiées et est en mesure d’intervenir sur très court préavis en n’importe quel point du globe.
 

De l’Indochine au Mali, les missions des paras

Historiquement, les parachutistes sont de toutes les guerres dans lesquelles la France est engagée depuis la seconde guerre mondiale. À l’issue du conflit en Indochine dans les années 1950, les bataillons de parachutistes deviennent des divisions. Mais ce n’est qu’à la fin des années 1990 que l’armée de terre annonce la création de la 11e Brigade Parachutiste.
 
Entre temps, les parachutistes sont de tous les combats : Indochine, crise de Suez en Egypte, guerre d’Algérie, et même Kosovo (sous mandat de l’ONU). 
Plus récemment, les bérets rouges (et les bérets verts du 2e Régiment étranger parachutiste) sont surtout déployés en Afrique et au Moyen-Orient : opération Barkhane au Niger et Mali, opération Sangaris en Centrafrique, opération Chammal en Irak puis en Syrie.
Nous reviendrons sur tous ces conflits dans de prochains articles du blog.
 

Formation des parachutistes

Avant de parler en détail des régiments qui composent la Brigade Parachutiste, il est important de parler de l’une de ses composantes principales : la structure de formation.
Cette dernière est double. Il y a d’un côté l’ETAP, l'École des Troupes Aeroportées puis de l’autre le CFIM, le Centre de formation initiale des militaires du rang.
 
parachutiste-armée
  

L'École des Troupes Aéroportées

On reviendra en détail sur cette structure unique en Europe dans un prochain article de blog. Ce qu’il faut retenir de cette école basée à Pau et créée à la fin de la seconde guerre mondiale, c’est qu’elle est un élément central de la Brigade Parachutiste.
 
C’est le passage obligatoire pour toutes les troupes aéroportées qui vont armer la brigade. Après deux semaines de cours théoriques et de formations pratiques pour apprendre à sauter d’un avion, les élèves obtiennent le précieux « brevet parachutiste » à l’issue d’environ 6 sauts.
 
Il est important de noter que cette structure n’est pas réservée uniquement aux soldats de l’armée de terre. L’ETAP est notamment un passage obligé pour les élèves officiers des écoles de Saint-Cyr-Coëtquidan et elle forme également les militaires des autres armées : Marine Nationale et Armée de l’Air.
Il n’est pas rare non plus d’y croiser des gendarmes ou des soldats d’armées étrangères avec qui la France est en partenariat.
 

Le Centre de formation initiale des militaires du rang

Avant de « passer la portière » et arborer fièrement le brevet parachutiste, il faut mériter le béret rouge et apprendre les bases du métier de militaire. Pour se faire, les futurs paras doivent endurer le micro-climat si particulier de Caylus et faire leurs « classes » en Tarn-et-Garonne. 
 
Pendant 3 mois, les jeunes engagés vivent dans le camp militaire « lieutenant-colonel-Normand » et apprennent les bases : comment se servir d’une arme, comment se déplacer, patrouiller, monter à l’assaut, etc… L’enseignement dispensé dans cette « école » est commun à toutes les unités de l’armée française.
 
Chaque brigade (à l’exception des Forces Spéciales) dispose d’ailleurs de son CFIM.
 
Si vous voulez voir plus d’images dans cette thématique, rendez-vous dans la Collection « Les coulisses de l’armée de terre ».
 
parachutiste-armée
  

Les 8 régiments de la Brigade Parachutiste 

La Brigade Parachutiste est composée de 8 régiments à travers le Sud Ouest (et en Corse pour le 2e Régiment étranger parachutiste) : 
 
- 1er RCP (1er régiment de chasseurs parachutistes) stationné au Quartier Capitaine Beaumont, à Pamiers,
- 2e REP (2e régiment étranger de parachutistes) stationné au Camp Raffalli, à Calvi
- 3e RPIMa (3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine) stationné à la Caserne Laperrine, à Carcassonne 
- 8e RPIMa (8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine) stationné au Quartier Fayolle, à Castres
- 1er RHP (1er régiment de hussards parachutistes) stationné au Quartier Larrey, à Tarbes
- 35e RAP (35e régiment d'artillerie parachutiste) stationné au Quartier Soult, à Tarbes
- 17e RGP (17e régiment du génie parachutiste) stationné au Quartier Doumerc, à Montauban
- 1er RTP (1er régiment du train parachutiste), 1er régiment du train parachutiste (Toulouse-Francazal) stationné au Quartier Colonel Edme, à Toulouse.
 
parachutiste-toulouse-armée
  

Devises des unités de la Brigade Parachutiste 

Si la devise principale des parachutistes est « Et par Saint-Michel, vive les paras » (Saint-Michel étant le saint patron des parachutistes), chaque régiment et unité militaire a sa propre devise.
 
- École des Troupes Aeroportées (ETAP) : Par le ciel pour servir 
- 1er RHP : OMNIA SI PERDAS FAMAM SERVARE MEMENTO (si tu as tout perdus souvient toi qu'il te reste l'honneur) 
- 3e RPIMa : Être et durer 
- 8e RPIMa : Volontaire
- 2e REP : More Majorum (À la manière des anciens) 
-17e RGP : Sapeur suis, para demeure 
- 35e RAP : Droit devant 
- 1er RTP : Par le ciel, partout, pour tous 
- 1er RCP : Vaincre ou mourir
 
Si vous voulez voir plus d’images dans cette thématique, rendez-vous dans la Collection "Paras".

Laissez un commentaire