Afghanistan, évacuation, Kaboul, Incendies, Var, Haïti, aide humanitaire, Marine nationale

Afghanistan, Haïti, Incendie, Marine nationale -

Brèves DZ #16 : Évacuation Afghanistan, Incendies dans le Var, Séisme Haïti

de lecture - mots

Chaque semaine, nous vous proposons un rapide debriefing de l'actualité nationale et internationale des derniers jours en matière de Défense et de Sécurité. Vous pouvez recevoir cet article directement par mail dans notre newsletter gratuite du lundi matin : inscrivez-vous en cliquant ici.

  

[Afghanistan]

Le 15 aout, après une offensive éclair, les talibans ont pris, sans combattre, Kaboul, la capitale afghane. Face à un avenir incertain et sans garanties suffisantes de sécurité, la plupart des pays occidentaux ont décidé d’évacuer leurs ressortissants ainsi qu’un certain nombre d’auxiliaires locaux et leurs familles, potentiellement menacés du fait de leurs liens avec les armées et organismes gouvernementaux alliés. 

Opération éclair 

Le 15 aout au soir, la France a lancé l’opération Apagan. Ce pont aérien entre l’hexagone et Kaboul a pour but d’extraire le personnel de l’ambassade ainsi que d’autres ressortissants étrangers et Afghans dans un temps très court tout en veillant à leur sécurité pour rejoindre l’aéroport qui, dans une confusion totale, voyait arriver des milliers de personnes voulant fuir le nouveau régime. Le dimanche soir et le lundi matin, un Hercules C130 et un A400M Atlas ont décollé de la base aérienne d’Orléans pour se rendre sur la BA 104 d’Al Dhafra aux Émirats arabes unis (installé depuis 2008). 

L’armée de l’Air et de l’Espace en première ligne

À l’heure de cette publication, les appareils ont déjà effectué plusieurs rotations entre Kaboul et Abu Dhabi évacuant plus de 700 personnes. Une fois en sécurité, un A310 de l’escadron de transport 3/60 Esterel et le lendemain un A330 MRTT de la 31e escadre aérienne de ravitaillement et de transport stratégique de l’armée de l’Air et de l’Espace les ont ramenés jusqu’à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle.

Opération interministérielle

Outre les appareils, l’opération a nécessité l’intervention de nombreux acteurs des forces de Défense et de police. Pour assurer la sécurité de l’embarquement à Kaboul, des membres du commandement des opérations spéciales et des militaires des éléments français aux EAU accompagnaient les équipages. Sur place ce sont les hommes du RAID et de la direction de la coopération internationale et de la sécurité (DCIS), habituellement chargés de la sécurité de l’ambassadeur et des membres de la représentation française qui ont escorté les convois et mené les négociations avec les leaders talibans pour permettre aux nombreux véhicules de rallier l’aéroport. 

International

Si la Chine et la Russie ont décidé de maintenir leurs représentations diplomatiques ouvertes, à l’instar de la France de nombreux pays évacuent, eux aussi, leurs ressortissants. Les États-Unis ont annoncé avoir déjà permis à plus de 7 000 personnes (US et Afghans) de quitter le pays. Ils prévoient d’en évacuer près de 30 000 au total. Les Britanniques ont affirmés avoir exfiltré  2 400 personnes dont 2052 Afghans, l’Allemagne 500 environs et les Espagnols, Polonais et Italiens une centaine de personnes chacun.

 

[Sécurité Civile]

De violents incendies se sont déclarés dans le Var, notamment à Gonfaron le 16 août. Ce feu de forêt s’est rapidement propagé et a brûlé 4 000 hectares, soit plus de surface qu’en dix années d’incendies dans le département. Au total, 1250 sapeurs-pompiers sont à pied d’œuvre, dont certains venus en renfort depuis d’autres régions. De nombreux moyens matériels sont également mobilisés : 225 véhicules, trois hélicoptères et dix avions bombardiers d’eau (Canadair et Dash).

 

[Aide internationale]

Le 14 août un séisme de magnitude 7 sur l’échelle de Richter a frappé Haïti, suivi quelques jours plus tard de la tempête tropicale « Grace ». Ces deux catastrophes naturelles ont déjà provoqué 2 200 morts, 332 disparus et 12 000 blessés. De plus, 30 000 habitations ont été détruites et 600 000 personnes ont besoin d’assistance humanitaire. La France a ainsi envoyé la frégate de surveillance Germinal, stationnée en Martinique, avec à son bord 70 tonnes de fret humanitaire (nourriture, eau, matériel), un hélicoptère et 25 marsouins du 33e Régiment d’Infanterie de Marine. Le chargement humanitaire sera ensuite transmis à la Croix-Rouge qui s’occupera de la distribution aux sinistrés. Les Etats-Unis ont également mis à contribution plusieurs branches de leur armée afin d’envoyer dix hélicoptères, plusieurs navires, deux avions, des moyens humains ainsi que du fret.


Laissez un commentaire