Pilote, hélicoptère, Gendarmerie, EC 145

Philippe Sebah : les ailes de la Gendarmerie nationale (DZ 7)

de lecture - mots

Le métier de pilote est probablement l’un de celui qui fait le plus rêver quand on envisage une carrière dans les forces armées. Pour le chef d’escadron Phillipe Sebah, commandant la section aérienne de gendarmerie de Chamonix, c’était un rêve de gosse. Rencontre avec ce militaire passionné qui collectionne des milliers d’heures de vol en haute montagne.

 

Des plaines à la haute montagne

“Après ma formation initiale à l’école de Dax où sont formés tous les pilotes des armées et de la gendarmerie, j’ai tout de suite demandé à servir en montagne. Mais comme jeune pilote, j’ai d’abord dû faire mes preuves”. Philippe commence donc à piloter en plaine sur la base d’Amiens, durant trois ans, avant de pouvoir expérimenter les vols en montagne, à Briançon. Là-bas, il doit effectuer entre 700 et 1 000 heures de vol pour acquérir le minimum d’expérience requis. S’ensuit deux ans de formation sur EC-145, le fameux “Choucas” utilisé par la gendarmerie nationale pour ses missions en montagne.

Pilote, Gendarmerie nationale, PGHM, Chamonix, secours en montagne, hélicoptère, Choucas, EC 145

 

Affectation à la Réunion

Avant de prendre la tête de la section aérienne de Chamonix, Philippe passe quatre ans à La Réunion. Dans ce département français de l’océan Indien il vole sur Alouette III, “la machine mythique du secours en montagne”, comme le rappelle le gendarme. Sur cette île volcanique où les sommets dépassent les 2 000 mètres d’altitude, la qualification montagne est obligatoire, même si les conditions de travail sont bien différentes de celles des Alpes.

 

Rencontre

Nous avons eu la chance de passer plusieurs jours sur le terrain avec Philippe Sebah. Vous pouvez écouter notre podcast enregistré il y a quelques mois avec ce pilote exceptionnel. 

 

Pour en savoir plus 

Pour tout savoir sur le secours en montagne, vous pouvez encore commander le numéro 5 de notre magazine Défense Zone qui consacre son dossier principal aux unités de secours déployées sur les massifs français. 

DZ 5, secours en montagne, CRS, Police nationale, pompier, PGHM, ge,darmerie de haute montagne, Chamonix, Alpes

 

Et notre vidéo sur les gendarmes du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM)

 

Vous pouvez retrouver l'intégralité de cet article dans le numéro 7 de Défense Zone

Vous pouvez aussi vous abonner à notre magazine et recevoir notre tout dernier numéro, accéder à des contenus exclusifs, bénéficier des offres matériels et équipements de nos partenaires.

Défense Zone premium


2 commentaires

  • Défense Zone

    Bonjour Gras,
    Les hélicoptères appartiennent en effet aux FAG. Nous le précisons dans nos articles (web et papier); la vidéo est un format court, il faut aller à l’essentiel. Ce résumé peut peut-être porter à confusion, même si nous mentionnons juste que “les gendarmes possèdent leurs propres machines (hélicoptères)”, sans préciser que ce sont les gendarmes des FAG et non ceux du PGHM.

  • Gras

    Bonjour,
    Une petite remarque sur votre vidéo du PGHM, les hélicoptères font partis d’unités différentes des PGHM. Ils font partis des Forces Aériennes de la Gendarmerie nationale. Les sections Aériennes Gendarmerie travaillent en appui des unités de secours ou pour des missions judiciaires.
    Amicalement

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés