A400M, Algérie, PHA, Tonnerre, Bateau, Marine nationale, PCAT, armée de Terre, Tigre, hélicoptère, brèves, défense zone

Algérie, armée de Terre, Cormoran, DGSI, Prise d'otage, Vision stratégique CEMAT -

Brèves DZ #23 : crise Algérie, présentation armée de Terre, exercice Cormoran

de lecture - mots

Chaque semaine, nous vous proposons un rapide debriefing de l'actualité nationale et internationale des derniers jours en matière de Défense et de Sécurité. Vous pouvez recevoir cet article directement par mail dans notre newsletter gratuite du lundi matin : inscrivez-vous en cliquant ici.

 

 

[Interarmées]

Depuis maintenant 15 jours se déroule, en Méditerranée, l’exercice Cormoran 21. Si le combat de haute intensité est désormais au cœur de la préparation des trois armées, il prend aujourd’hui une forme concrète dans le domaine interarmées avec un déploiement sans précédent d’un groupe naval aéromobile (GNAM). Pour la première fois, deux PHA (porte-hélicoptères amphibies) emportent simultanément 24 machines de la 4e brigade d’éarocombat (4e BAC). À bord du Tonnerre, la conduite des opérations est menée par un état-major mixte composé pour moitié de militaires de la 4e BAC et pour moitié de marins  de la force aéromaritime française de réaction rapide (FRMARFOR). Le but de ses trois semaines de manœuvre est de faire travailler conjointement marins et terriens dans un environnement durci sur des opérations de prise de littorales, souvent de nuit et régulièrement dans des conditions de transmissions des ordres dégradés. À l’issue de l’exercice, le 15 octobre, la 4e BAC décollera pour la région de Millau afin de poursuivre sur son exercice brigade annuel : Baccarat 2021.



[Diplomatie]

Depuis quelques jours, l’espace aérien algérien est interdit aux avions militaires français. Cette décision d’Alger intervient suite à la crise diplomatique entre les deux pays au lendemain des propos du président de la République rapportés par le journal le monde. Si Paris minimise les conséquences de cette décision, les militaires français et plus généralement tous ceux de la coalition au Sahel semblent préoccupés par cette interdiction.

Si les avions de la force Barkhane peuvent aisément contourner le pays par le Maroc ou la Mauritanie, le coût de ce long détour n’est pas anodin. De plus, l’Algérie, pays frontalier du Mali a toujours été un acteur clé dans les opérations le long de sa frontière, ne serait-ce que par la fourniture de renseignements précieux pour la force. Une absence de coordination avec l’armée algérienne ne serait pas sans conséquence dans cette région.



[Armée de Terre]

Le jeudi 7 octobre, sur le site de Versaille Satory se déroulait la deuxième édition de la présentation des capacités de l’armée de Terre. Pendant plus d’une heure, les spectateurs (élus, journalistes et hautes autorités militaires) ont assisté à une démonstration dynamique mettant en avant les différents domaines de compétences des unités militaires. Sur un thème tactique simulant l’intervention au profit d’un pays tiers, forces spéciales et conventionnelles mais aussi sapeur-pompier et unité militaires de la sécurité civile ont montré aux spectateurs l’étendu du spectre capacitaire d’intervention dans un environnement dégradé, mais aussi de haute intensité. C’était aussi l’occasion pour son nouveau chef d’état-major : le général Pierre Schill d’exposer sa vision stratégique à un public conquis par une démonstration aussi impressionnante par l’ampleur des matériels déployés que par la précision des tableaux  dynamiques dans un espace réduit. F



[Sécurité Intérieure]

Mardi 5 octobre, un détenu de la prison de Condé-sur-Sarthe a pris en otage deux gardiens, grâce à une arme blanche d’une quinzaine de centimètres qu’il avait lui-même confectionnée. Après avoir dérobé leurs clés et talkies-walkies, le preneur d’otage s’est retranché avec les fonctionnaires pendant plusieurs heures. Selon l’AFP, il s’agirait de Sofiane Rasmouk, 33 ans, non radicalisé, condamné à une peine de réclusion criminelle à perpétuité pour viol et tentative de meurtre. Alors que sa peine de sûreté était passée en 2017 de 18 à 22 ans, son objectif mardi était de négocier sa peine. Diagnostiqué comme « psychopathe » par les experts pendant son procès, il est également décrit par son avocat comme un homme « incapable de gérer la moindre frustration ». Une cellule de crise a immédiatement été mise en place au sein de l’établissement pénitentiaire. L’ERIS, équipe régionale d’intervention et de sécurité, et le RAID ont été mobilisés afin de gérer cette situation. Le détenu a relâché une gardienne à la mi-journée, et s’est rendu quatre heures après le début de la prise d’otage, libérant dans le même temps le deuxième agent pénitentiaire, blessé à l’œil droit. Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, s’est rendu sur place et a félicité le personnel, tout en reconnaissant « une faille » dans le système.

 

[Sécurité Intérieure]

La DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) a permis d’interpeller au Havre un homme de 19 ans soupçonné de planifier une tuerie de masse ciblant son ancien lycée et une mosquée. Le jeune homme décrit comme « fragile » par son entourage, est fasciné par Adolf Hitler. De nombreux carnets ont été trouvés dans son domicile, titrés « Mein Kampf » en référence au livre du dictateur. A l’intérieur, des notes où il se dit harcelé, et dans lesquelles il décrit son projet de tuerie qu’il souhaitait « plus sanguinaire que celle de Columbine » (ndlr : attentat de 1999 dans une école du Colorado ayant fait 15 victimes). La date choisie, le 20 avril 2022, n’est d’ailleurs pas anodine puisqu’il s’agit de la date de naissance du despote nazi. La perquisition a également permis de découvrir 17 couteaux et deux armes à feu. Le militant d’extrême-droite a été repéré par la DGSI grâce à ses discussions sur la messagerie Telegram avec une seconde personne, soupçonnée elle aussi d’un projet d’attentat.

 

[Armée de Terre]

En juin 2020, le Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre présentait sa vision stratégique construite en douze points autour de quatre axes principaux (les hommes, les capacités, l’entraînement, le fonctionnement). Quatre projets supplémentaires viennent compléter cette transformation de l’armée de Terre. Le projet Vulcain lancé en juin 2021 a pour objectif de renforcer les capacités robotiques et ainsi d’accroître l’attention des soldats sur « les actions opérationnelles complexes. » Le second point touche au domaine aéronautique, avec le développement de mini-drones de reconnaissance et du drone tactique Patroller. Il s’attache également à améliorer la sécurité de l’espace aérien pour faire face au nombre croissant de drones et de tir d’artillerie sol-sol ou sol-air. Le projet « Forces morales » sera axé sur la formation des soldats et une meilleure compréhension des impératifs liés au statut de militaire. Enfin, le projet « Forces de la communauté Terre » vise à consolider la cohésion au sein de la cette composante, incluant les militaires mais aussi les familles et les blessés.


Laissez un commentaire