Décès soldat Barkhane, A400M, Florence Parly, Sahel, Barkhane, démineurs, plongeurs, marine nationale

A 400M, Barkhane, LPM, Plongeurs, Sahel -

Brèves DZ #21 (actualisées) : Mort au combat Barkhane, hausse du budget de la Défense, Florence Parly au Sahel, démineurs Marine nationale, largage étendu A400M

de lecture - mots

Chaque semaine, nous vous proposons un rapide debriefing de l'actualité nationale et internationale des derniers jours en matière de Défense et de Sécurité. Vous pouvez recevoir cet article directement par mail dans notre newsletter gratuite du lundi matin : inscrivez-vous en cliquant ici.

 

[Armée de Terre]

Nous apprenons avec tristesse le décès du caporal-chef Maxime Blasco du 7e bataillon de chasseurs alpins. 

Engagé en 2012, ce tireur d’élite, membre du groupement de commandos montagne, effectuera de nombreuses missions en OPEX notamment lors de l’opération Barkhane à cinq reprises. Le 24 septembre, le caporal-chef Maxime BLASCO est mort au combat au cours d’une opération de reconnaissance et de harcèlement conduite par la force Barkhane dans le Gourma malien, au Sud-Est de N’Daki, dans la région de Gossi, à proximité de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso.

Toute l’équipe de Défense Zone tient à exprimer ses plus sincères condoléances à sa famille et ses proches

 

[Armées]

Comme nous vous l’avions déjà annoncé la semaine dernière, 2022 sera marquée par une nouvelle hausse du budget Défense. L’année qui arrive verra également la réception de nombreux matériels pour les trois armées, avec au total 245 blindés de type Griffon, Jaguar ou Serval, huit hélicoptères NH90, un sous-marin Barracuda, un bâtiment ravitailleur, une frégate de défense aérienne, six avions de transport et de ravitaillement et cinq satellites. Ainsi, le budget de l’armement augmente de 6,5% et celui de l’entretien des matériels de 8,3%.

 

[International]

La ministre des Armées Florence Parly s’est rendue au Mali le 20 septembre dernier, dans un contexte politique tendu. En effet, avec l’annonce du retrait progressif des forces françaises, la junte militaire actuellement au pouvoir envisage de faire appel au groupe Wagner, une troupe de mercenaires russes. La France juge « incompatible » cette présence russe, qui pourrait causer des problèmes de coordination entre les différentes forces armées, et rappelle que le groupe Wagner a déjà provoqué de nombreuses victimes civiles Centrafrique. Le gouvernement malien évoque cette possible arrivée comme « un plan B », et a rétorqué qu’il ne laisserait « aucun Etat faire des choix à sa place et encore moins de décider quels partenaires il peut solliciter ou pas ».

La veille, la Ministre s’est également rendu à Niamey, au Niger, rencontrer le président Mohamed Bazoum ainsi que les militaires français déployés non loin d cette zone dangereuse des « trois frontières ».

 

[Marine Nationale]

Une mission atypique est en cours pour les démineurs de la Marine Nationale ! Depuis lundi 20 septembre et jusqu’au 16 octobre, huit de leurs plongeurs apportent leur soutien à une fouille archéologique dans le Golfe d’Ajaccio. En effet, à près de 20 mètres de profondeur se trouve Le Sanguinaire, une épave datant du XVIe siècle, de structure et de cargaison particulières qui intriguent fortement les archéologues. Les spécialistes du groupe de plongeurs démineurs, embarqués à bord du bâtiment-base Pluton, participent à retirer les blocs de calcaire encore chargés dans l’épave afin de sécuriser le site et permettre une fouille plus approfondie.



[Armée de l’Air et de l’Espace]

L’A400M Atlas, avion de transport tactique de l’armée de l’Air et de l’Espace, déploie peu à peu ses ailes. Vous avez pu le découvrir dans notre article, l’histoire de l’Atlas est semée d'embûches et de retards causés par un cahier des charges techniques exigeant. En 2016, l’A400M obtient la certification pour le largage de 30 parachutistes. En 2019, ce nombre montait à 80 militaires, largués simultanément par les deux portes latérales de l’appareil. En 2020 la certification était obtenue pour augmenter ce nombre à un total de 116 parachutistes, 58 par chaque porte. Cependant, la certification n’équivaut pas à une validation pour une utilisation opérationnelle ; car la dernière validation vient d’autoriser le largage dit « étendu » de 92 parachutistes prêts au combat. Une nouvelle étape de franchie pour l’A400M, qui pourra ainsi larguer prochainement des troupes sur les théâtres d’opérations, à plus de 5000km de sa base de décollage.

 


Laissez un commentaire